Le principe de l’auriculothérapie

Il existe au niveau du pavillon auriculaire une projection de points correspondants à différentes zones du corps.

Cette somatotopie est aujourd’hui bien connue et reconnue par l’OMS. La triple innervation de l’oreille ainsi que ses correspondances embryologiques permettent d’expliquer et de comprendre la localisation des points, le rôle et l’efficacité de l’Auriculothérapie.

Auriculothérapie - réflexologie - Meylan Isère

Qu’est ce que l’auriculothérapie ?

L’Auriculothérapie est l’utilisation du pavillon de l’oreille à des fins thérapeutiques. Cet emploi de l’oreille s’explique par l’innervation très riche et les multiples connexions qu’elle présente avec le système nerveux central.

Une image du corps se projette sur l’oreille, elle est assez voisine d’un fœtus, dont la tête serait en bas et les pieds au sommet.

Comment l’auriculothérapie agit elle ?

Grâce à une stimulation réflexe, on obtient une modification des troubles étant à l’origine des points douloureux dans l’oreille.
Par cette stimulation, la douleur du point détecté se résorbe en même temps que la pathologie.

La réflexologie auriculaire emprunte des voix réflexes. Tout comme la réflexologie plantaire, c’est à dire que la stimulation d’un point agit, par voie réflexe par l’intermédiaire du système nerveux sur l’organe correspondant.

Il faut savoir que les points d’auriculo-réflexologie ne se détectent que lorsque les organes correspondants souffrent.

Domaine de prédilection de l’auriculothérapie :

L’auriculothérapie est utilisée principalement pour les douleurs aigües ou chroniques.

Elle est particulièrement efficace dans tous les désordres fonctionnels et notamment :

  • En traumatologie  foulures, entorses, claquages musculaires, relâchement des tensions musculaires ou articulaires, sciatique, lumbago, tendinites
  • En rhumatologie : toutes les affections inflammatoires douloureuses (douleurs rhumatismales, névralgie…)
  • En entérologie : troubles fonctionnels digestifs (constipations, diarrhées…)
  • En pneumologie : affections respiratoires
  • En dermatologie : acné, traitement des cicatrices
  • En immunologie : allergies telles que rhume des foins, urticaires, asthmes, renforcement du système immunitaire
  • En psychopathologie : insomnies, dépressions, agressivité, stress, céphalées, migraines, acouphènes selon leurs origines
  • En dépendance : tabac, alcool, médicaments

Les contre-indications

  •  sclérose en plaques, troubles cardiaques graves, diabète, cancers
  • troubles psychologiques majeurs
  • blocages vertébraux
  • otites
  • traitement à la cortisone
  • eczéma dans l’oreille

 

Formation au GLEM (Groupe Lyonnais d’Études Médicales)